Le safran est très employé dans les cuisines arabe, européenne, indienne,  et d'Asie centrale. Son arôme est décrit par les cuisiniers et les amateurs de safran comme ressemblant au miel, mais avec des notes métalliques. Il contribue également à la coloration jaune-orangé des mets le contenant. Ces caractéristiques font du safran une épice utilisée dans des plats et des préparations aussi différents que des fromages, des confiseries, certains curry, des liqueurs, des soupes, ou encore des plats de viande et de poisson.

Dans la cuisine espagnole, il est utilisé dans de nombreux plats comme la paelle valenciana, spécialité à base de riz, et la zarzuela. On en retrouve également dans la fabada asturiana. Le safran est également utilisé dans la bouillabaisse, le risotto alla milanese et le gâteau au safran cornique.

Les Iraniens utilisent le safran dans leur plat national, le chelow kabab. Les ouzbeks l'utilisent dans une spécialité à base de riz nommé  plov : il est dégusté pendant les mariages.

Les marocains, eux, l'utilisent dans leurs tajines, les keftas . Le safran est un ingrédient du mélange d'herbes appelé chermoula qui parfume de nombreux plats marocains.  De nombreux autres plats marocains sont parfumés avec du safran.

La cuisine indienne utilise le safran dans ses biryanis. Il est également utilisé dans certaines douceurs indiennes comme le gulab jabub, le kulfi, ou le lassi.

En Suisse, le safran est utilisé dans plusieurs préparations dont la plus connue reste la cuchaule. C’est une brioche à base de safran.

En Suède, il rentre dans la composition des petites brioches de Noel typiques.

 Dans la Bresse, le fromage de marque « Clon » est parfumé au safran.

Le safran a été apporté par la France en Italie et le risotto alla milanese a été inventé par des Français à Milan à la suite du couronnement de Napoléon roi d'Italie à Milan. D’autres plats de la cuisine de Milanaises contiennent du safran comme l’osso bucco, la cotoletta et même le panettone.

La France n’est pas en reste puisqu’au moyen âge on retrouvait le safran dans de nombreux plats populaires comme la fromentée, par exemple. Aujourd’hui encore, de nombreux plats traditionnels de nos régions utilisent le safran comme la bouillabaisse de Marseille ou le mourtayrol  du cantal. De nombreux grands chefs l’ont remis au goût du jour et le parfum si particulier du safran n’est pas prêt de quitter nos cuisines.

Les amateurs font infuser le safran, pendant plusieurs heures, avant de les ajouter à leurs plats. Ce procédé permet d'extraire la couleur et le parfum du safran. L’infusion ainsi obtenue est ajoutée au plat avant la cuisson, permettant la bonne diffusion du parfum et de la couleur du safran dans le plat. L’emploi du safran en poudre n’est pas recommandé car les risques de contrefaçon sont plus importants. Veuillez à la qualité du safran que vous achetez en respectant quelques principes simples. Préférez les stigmates à la poudre : le safran se présente sous forme de trois stigmates rouges. Plus le rouge est foncé et plus le safran est de bonne qualité. Le safran est millésimé comme le vin et il peut se conserver 3 ans après la récolte sans perdre ses qualités gustatives.